IMGP7230

Antoine Talarmin

Responsable d’unité

Médecin biologiste militaire de formation, le Dr Antoine Talarmin a rejoint le réseau International des Instituts pasteur en 1995. D’abord responsable du Centre National de Référence sur la fièvre jaune, la dengue et la grippe pendant 5 ans en Guyane Française, il est nommé directeur de l’Institut Pasteur de Bangui de 2001 à 2005 puis de l’Institut Pasteur de Madagascar de 2005 à 2009 et enfin de l’Institut Pasteur de Guadeloupe depuis 2009. Au gré de ses affectations, le Dr Antoine Talarmin a œuvré au développement de nouveaux outils diagnostiques et la compréhension des pathologies locales. Après les arboviroses et la fièvre Q en Guyane, il a travaillé sur la résistance aux antibiotiques et aux antipaludéens en République Centrafricaine et Madagascar, avant de créer l’Unité Environnement-santé (devenue l’unité TRED-Path) de l’Institut Pasteur de la Guadeloupe qu’il dirige depuis 2012.

IMGP7167

Stéphanie Guyomard-Rabenirina

Responsable-adjoint d’unité

Stéphanie GUYOMARD-RABENIRINA est biologiste médicale de formation. Elle a rejoint l’institut Pasteur de Guadeloupe en 2007 après avoir été en poste à l’Institut Pasteur de Madagascar puis à l’Hôpital Principal de Dakar. En plus de la responsabilité du laboratoire microbiologie médicale spécialisée de l’Institut Pasteur de Guadeloupe, elle est responsable-adjointe de l’Unité TRED-Path (anciennement unité Environnement Santé) de l’Institut Pasteur de Guadeloupe depuis sa création en 2012. Elle s’est spécialisée en microbiologie et a réalisé sa thèse de science sur la thématique de la diffusion de l’antibiorésistance via l’environnement en Guadeloupe. Au sein de l’Unité TRED Path, elle a participé au développement de différents projets portant sur les interactions entre bactéries environnementales et bactéries humaines en lien notamment avec les activités anthropiques.

IMGP7156

Séverine Ferdinand

Chercheur

Microbiologiste moléculaire à l’Unité TRED-Path, Séverine Ferdinand a réalisé son Doctorat au sein du laboratoire de recherche sur la Tuberculose et les Mycobactéries avec Nalin Rastogi. Après 5 années à l’Observatoire de la Santé de Guadeloupe, Séverine Ferdinand a contribué aux travaux de recherche de l’UMRS1134-Inserm/UA/Paris7 sur les facteurs de susceptibilité du cancer de la prostate, puis sur les mécanismes biologiques de la vasculopathie chronique dans la drépanocytose. A l’Institut Pasteur de Guadeloupe, Séverine Ferdinand participe aux travaux sur la diffusion de l’antibiorésistance et les risques pour la santé et les écosystèmes dans l’unité TRED-Path dirigée par Antoine Talarmin.

IMGP7168

Yann Reynaud

Chercheur

Yann est spécialisé dans l’étude de l’évolution des bactéries par des approches de génomique. Il a rejoint l’IPG en 2015 après une thèse en 2008 l’IFREMER, puis des post-doctorats dans différents instituts : l’IUEM (Institut Universitaire Européen de la Mer) à Brest, la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration) aux USA, l’Institut Pasteur de la Guyane. Il travaille aujourd’hui notamment sur l’histoire évolutive des mycobactéries (Tuberculose et Ulcère de Buruli), sur les résistances aux antibiotiques d’entérobactéries et sur l’écologie de différents modèles microbiens par des approches de métagénomique.

Sébastien Breurec

Chercheur associé

Professeur de bactériologie à la faculté de Médecine (Université des Antilles), le Pr Sébastien Breurec est chef de service du laboratoire de Microbiologie clinique au CHU de Pointe-à-Pitre/Les Abymes et chercheur associé à l’Institut Pasteur de Guadeloupe depuis 2014. A l’issue d’un cursus Master-Doctorat réalisé entre l’Institut Pasteur de Paris et le réseau International des Instituts Pasteur, le Pr Sébastien Breurec a travaillé à l’Institut Pasteur de Dakar (Sénégal) entre 2005 et 2012 puis à l’Institut Pasteur de Bangui (République Centrafricaine) entre 2012 et 2014. Au gré de ses affectations, il a œuvré à une amélioration de la compréhension des pathologies locales, notamment dans le domaine de l’antibiorésistance, des diarrhées chez l’enfant et des infections à Helicobacter pylori. Depuis son intégration dans l’Unité TRED-Path, ses travaux s’intéressent à la diversité génomique, l’évolution et l’épidémiologie de Klebsiella pneumoniae, ainsi qu’aux liens entre diversité génotypique et phénotypique de cette bactérie (écologie, colonisation, transmission, virulence et résistance aux antibiotiques).

IMGP7182

Isabel Marcelino

Chercheur

Pendant sa thèse de doctorat (réalisée en 2007 à l’iBET-ITQB, Oeiras, Portugal), Isabel a travaillé sur le développement d’un vaccin atténué à échelle industrielle pour la Cowdriose (maladie transmise par les tiques qui affecte les ruminants et qui est causée par la bactérie intracellulaire obligatoire Ehrlichia ruminantium). Afin d’identifier des antigènes d’intérêts et améliorer l’efficacité du vaccin, Isabel s’est intéressée à l’étude de la relation hôte-pathogène entre Ehrlichia ruminantium et la cellule hôte d’origine endothéliale. Utilisant une approche protéomique, elle a identifié des protéines de la bactérie potentiellement associées aux mécanismes de virulence (notamment celles avec des modifications post-traductionnelles), mais aussi, identifié les protéines differentiellement exprimées par la cellule hôte lors du développement intracellulaire de la bactérie. Isabel a rejoint l’Institut Pasteur de Guadeloupe en Décembre 2016. Elle travaille sur les amibes libres pathogènes pour l’homme, notamment Naegleria fowleri. Actuellement, elle utilise le séquençage WGS et une approche de génomique comparative afin identifier des gènes de virulence chez N. fowleri.

IMGP7183

Matthieu Pot

Doctorant

Après avoir obtenu un diplôme d’ingénieur en microbiologie et qualité à l’ESIAB et effectué un Master  II en Zoonoses et Environnement à l’Université de Limoges, Matthieu a rejoint l’Unité Environnement Santé de l’Institut en 2017 pour réaliser son stage de fin d’étude. Ce dernier était orienté sur la thématique de l’antibiorésistance au sein de la faune sauvage et plus particulièrement sur la présence de Enterobacter cloacae complex multirésistant chez les anoles de Guadeloupe. Cette première expérience a débouché sur une thèse dans le cadre  du projet Echangène. Celle-ci est centrée sur la diffusion de la résistance aux antibiotiques entre les différents biotopes que sont l’homme, l’environnement et l’animal.

IMGP7245

Gaëlle Gruel

Doctorante

Après avoir obtenu un Master en Biochimie – Biologie Moléculaire Cellulaire et Appliquée à la Santé (Université de Bordeaux), Gaëlle a rejoint l’unité TRED-Path (anciennement Environnement Santé) fin 2018. Elle y effectue un doctorat dans le cadre du projet GwaKlebs, sous la direction de Sébastien BREUREC. Ce projet est centré sur le(s) réservoir(s) et voies de transmission de l’espèce Klebsiella pneumoniae (qui cause des infections communautaires et nosocomiales) en Guadeloupe. Les axes de recherches (hypervirulence et résistance aux antibiotiques) seront abordés selon une approche « One Health » à la fois écologique et génomique.

Célia Ducat

Technicienne supérieure de laboratoire

Célia a effectué son stage de licence Biologie-biochimie, au sein de l’Institut Pasteur de la Guadeloupe en 2014, sur les bactéries résistantes aux antibiotiques dans les infections urinaire.  la suite elle intègre l’unité TRED-Path (anciennement Environnement Santé) au sein duquel elle participe aux projets sur l’antibiorésistance. Elle réalise également les examens de sérologie e de biologie moléculaire du LMMS. Elle obtient son diplôme de licence Biologie-Biochimie parcours santé en 2015 à l’Université des Antilles et poursuit son travail sur les analyses médicale et les différents projets de recherche.

IMGP7242

Andric Gelasse

Technicien supérieur de laboratoire

Andric a obtenu son diplôme de Master en biologie santé en 2014 à l’université des Antilles et de la Guyane. Durant son master, il a été affecté au laboratoire d’entomologie médical dans lequel il a travaillé sur la résistance des larves de moustiques Aedes aegypti vis-à-vis de différents insecticides chimiques et un insecticide biologique. Après avoir obtenu son DUT  génie biologique avec option analyse biologique et biochimique (ABB) à l’IUT de Créteil-Vitry en partenariat avec l’Université des Antilles en 2017, il rejoint le LMMS dans lequel il réalise des analyses biologiques ainsi que l’Unité TRED-Path  où il participe aux expérimentations des différents projets de recherche.

IMGP7237

David Couvin

Chercheur

David a soutenu sa thèse de doctorat à l’IPG en Décembre 2014 sur le développement et la mise au point d’une base de données mondiale de génotypes circulants de bacilles tuberculeux (SITVIT2), sous la direction de Nalin Rastogi. Il a ensuite effectué un post-doctorat au Cirad de Montpellier (2015-2016) dans une équipe de bio-informatique (SouthGreen) travaillant, en autres, sur la génomique comparative. Sa mission consistait à développer un outil web permettant de mettre en évidence des familles de gènes de plantes en fonction de voies métaboliques spécifiques. David a ensuite effectué un autre post-doctorat (2016-2018) à l’Institut de Biologie Intégrative de la Cellule (CNRS, Université Paris-Saclay) qui a consisté à développer un outil de détection et une base de données de systèmes CRISPR-Cas à partir de génomes (complets ou non). Il a rejoint l’unité TRED-Path en Octobre 2018 et il est impliqué dans divers projets de recherche.