Présentation

Lutter efficacement contre la transmission d’arbovirus par les moustiques nécessite une connaissance accrue de différents paramètres influençant la capacité vectorielle de ces derniers: que ce soit, la diversité des espèces vectrices, leur compétence vectorielle, la résistance aux insecticides des populations, leur interaction avec les microorganismes dans l’environnement, les comportements d’attraction et de répulsion, l’optimisation des techniques de détection et de surveillance. Tous ces aspects doivent être étudiés en détail pour mettre en œuvre des méthodes de lutte anti-transmission vectorielle optimales de manière intégrative.

Les recherches menées au Laboratoire d’Etude sur le Contrôle des Vecteurs (LECoV) s’intéressent donc à ces différents aspects, dans l’optique de pouvoir proposer aux autorités sanitaires des méthodes de lutte efficaces, ciblées et respectueuses de la santé humaine et de l’environnement. Tout commence par étudier de manière fondamentale des problématiques dont les résultats peuvent avoir des débouchés appliqués, dans le but de prévenir et réduire les risques épidémiologiques. En plus des activités de recherche précédemment citées, le LECoV réalise des activités de formation en lien avec l’Université des Antilles (ici), et de santé publique en lien avec l’Agence Régionale de la Santé sur la surveillance de la résistance aux insecticides et des mécanismes associés (ici)

L’équipe

Cliquez ici pour en savoir plus sur les membres de notre équipe

Les projets de recherche

Ciquez ici pour découvrir nos projets de recherche en cours

Les publications

Cliquez ici pour consulter la liste de nos publications ces trois dernières années.