LogoIPG_2012L’Institut Pasteur de la Guadeloupe (IPG) est un établissement de l’Institut Pasteur à Paris qui est une fondation privée reconnue d’utilité publique, à but non lucratif, destinée à la recherche biomédicale, à la santé publique et à l’Enseignement.

Il appartient au réseau international des Instituts Pasteur qui comprend 31 Instituts. L’IPG est l’un des plus petits Instituts de ce réseau.

Aujourd’hui environ 50 personnes travaillent à l’Institut Pasteur de Guadeloupe dont environ la moitié au laboratoire d’hygiène de l’environnement (LHE). Dans ce laboratoire sont réalisées des analyses alimentaires mais aussi des analyses d’eau en particulier dans le cadre du contrôle sanitaire. En 2012, le laboratoire de biologie médicale a recentré ses activités pour devenir un laboratoire de microbiologie médicale spécialisée (LMMS) travaillant essentiellement au profit des hôpitaux de Guadeloupe mais capable de faire face aux épidémies d’arboviroses comme le Chikungunya ou le Zika.

L’Institut Pasteur de la Guadeloupe a aussi un centre de vaccination du voyageur qui réalise également gratuitement les vaccins recommandés pour les enfants de plus de 6 ans et les adultes.

Les activités de santé publique, outre les vaccins comprennent les activités du laboratoire supranational de la tuberculose mais aussi la mise en place de diagnostic de pathologies émergentes (Chikungunya, Zika, Angiostrongylus cantonensis) ou susceptibles de toucher la Guadeloupe comme la fièvre jaune.

Cependant, ces dernières années, ce sont surtout les activités de recherche qui ont connu le plus de bouleversement avec une thématique nouvelle en environnement-santé et le recrutement de nombreux scientifiques. Les activités de recherche sont désormais regroupées au sein d’une seule unité Transmission Réservoirs et Diversité des Pathogènes (TReD-Path).

Les axes de recherche sont :

  • l’entomologie médicale avec en particulier la recherche de méthodes de lutte anti vectorielle alternatives aux insecticides
  • les pathogènes de l’environnement avec les amibes libres, Angiostrongylus cantonensis, les klebsielles hypervirulentes et les salmonelles de reptiles
  • L’antibiorésistance avec pour thématique principale, la diffusion de l’antibiorésistance via l’environnement
  • La biodiversité microbienne avec des analyses génomiques et métagénomiques en appui des autres thématiques ou comme axe de recherche principal.

La modernisation de l’Institut Pasteur de Guadeloupe et le développement de ses capacités de recherche ont pu aboutir en particulier grâce à des financements européens (FEDER) et régionaux. Grâce à ces financements, l’Institut Pasteur de Guadeloupe a pu s’agrandir avec en 1999 l’ouverture d’un nouveau laboratoire d’Hygiène et de l’Environnement de 600m² aux normes les plus modernes. Ce laboratoire a été complété grâce à un projet FEDER en 2009. Ce projet a permis la construction d’un nouveau bâtiment destiné à l’analyse des micropolluants et de s’équiper de spectromètres. Enfin, en 2014, un autre projet FEDER a permis à l’Institut Pasteur de Guadeloupe de s’équiper d’un laboratoire de sécurité biologique de niveau 3, le premier en Guadeloupe destiné au diagnostic des pathogènes humains de niveau 3 et aux activités de recherche.

Il restait à l’Institut Pasteur de Guadeloupe à moderniser sa communication. C’est désormais chose faite avec la réfection de ce site internet et sa page Facebook